Accueil

Bienvenue sur le site de la section 6100 - ORNE

Le mot du Président

Reportages/Actualité, L'ENA Disparait adresse du Président des anciens élèves. Un article "La Médecine Coloniale" un bref rappel par le Dr PAUX et enfin un article du Monde par le "Monde des Sciences" sur l'indemnisation à partir de 1848 des propriétaires d'esclaves. Au moment où Napoléon est tenu pour responsable de l'esclavage connu depuis la nuit des temps. L'ère moderne le rend monstrueux à juste titre. L'Histoire est plus ambigue. Rome et Cesar ont tué Vercingetorix mais fait défiler les esclaves gaulois. Les "serfs" ont cultivé la France. La stèle d'Hammourabi au Louvre cite notamment les punitions de fuite d'esclaves. L'anachronisme n'est pas l'histoire. "Je ne suis pas aristocrate, pas plus démocrate dit l'Histoire puisque je suis historienne" Péguy dans Clio.

Un rappel sur Mélanie LEMEE, fertoise, Judoka de haut niveau. Le Colonel Jobert commandant du groupement de Gendamerie de l'Orne a représenté l'Arme de Mélanie, Majore et Chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume aux manifestations d'hommage. Eric MONROY, Capitaine de Police, mort au Mans, décoré à titre posthume de la Légion d'honneur, cité à l'Ordre de la Nation, médaille de la Sécurité intérieure, tous deux sont dans Reportages/Souvenirs.
.
Lire "La Guerre des Métaux rares" de Guillaume Pitron, édifiant. Il sera présent à l'Assemblée annuelle de 2022.

La vaccination se poursuit active mais cherche dorénavant ses candidats,

Felix FRANEL, nous a quitté. Le Président présent à ses obsèques avec M. Jean Chantepie, notre porte drapeau, le général (2s) Gallet, le colonel (er) Andrieu notamment, un éloge funèbre de son fils Arnaud, du Général (2s) Lony, de Mme Bedard (de la CFAO) et du Président, en accueil, puis en "Figures de Proue" dès le 15 mars 2022.

Le lien ci-dessous permet de visualiser le document de la remise de la cravate de Commandeur de la Légion d'honneur à M. Alain Lambert, ancien ministre, ancien président du conseil général de l'Orne, ancien sénateur de ce même département. Belle manifestation, bel hommage au co-créateur de la Loi LOLF (2001) avec Didier Migaud, qui en bon associé de création, lui a passé la cravate autour du cou. La cérémonie se déroulait au Conseil Supérieur du Notariat à Paris (M. Lambert est notaire de formation). Les participants étaient accueillis par M. Ambrosiano, Président de ce conseil supérieur.

https://www.alain-lambert.org/2021/07/ceremonie-de-remise-des-insignes-de-commandeur-de-la-legion-dhonneur/

Le site de l'Orne (ex www.smlh61.fr,toujours visible mais fermé à partir de ce jour est transféré vers le siège il devient www.orne.smlh.fr, . Votre président, administrateur, rame avec le guide de 40 pages très précis, usine à gaz mais pour un bénévole non spécialiste (qui a déjà réussi à l'ouvrir et avec aide a réussi la page d'accueil avec le mot du président, du secrétaire et l'éloge de notre ami Franel très complet.

Pierre Petitbon

Le mot du Secrétaire

VACCINATION : Une pause faute de doses jusqu'au 8 février, prendre Rendez-vous par

DOCTOLIB ou SANTE.fr sur les sites d'ALENCON , L'AIGLE , MORTAGNE, ARGENTAN, FLERS,

BAGNOLES, DOMFRONT. Les N° de téléphone répondent ou ne répondent pas actuellement à Flers : 0233626051,

Domfront : 0233307037 et sur le N° de téléphone commun 02 79 46 11 56. Pour le moment vaccination pour tous et un rappel de plus pour les patients atteints de pathologies nécessitant cette protection.

 En liens pdf le covid19 en Normandie au 06 01 2021. L'Assemblée annuelle se déroulera le samedi 25 juin à Carrouges notez le.

Madame Christine ROIMER est en charge logistique. Vous recevrez tous un carton d'invitation avec procuration pour ceux qui ne peuvent venir. Pensez au co-voiturage l'essence coûte cher faute de réserves de stock stratégique nous en avions l'habitude ,avec le défaut de masques !!!

Actualités

La LAICITE, Mme MORGANE RENARD, le Collège François TRUFFAUT d'ARGENTAN
Actualités Centenaire
En savoir plus
Le PREFET, La GENDARMERIE, M/PUEYO et Mme la MINISTRE des TERRITOIRES, La CITOYENNETE FRANÇAISE
Événement
En savoir plus
ANDRE MAZELINE une VIE à la CINCINNATUS
Actualités Centenaire
En savoir plus

Félix FRANEL notre ami,notre ancien trésorier, est parti dans son sommeil à l'EHPAD de Bellême dans la nuit du 10 au 11 février 2022. Il laisse la SMLH61 et ses 6 fils dans un extrême tristesse. Dans ses 90 ans toujours alerte de tête il nous laisse un grand vide. Habitué de l 'avoir au téléphone, il faisait montre d'une extrême droiture. Félix Franel ne peut laisser indifférent tous ceux qui l'ont connu ou croisé..

Discours funérailles de papa, du 18/02/2022 : Arnaud

Quelle tristesse ! Papa, depuis ton départ il y a quelques jours tu nous manques, tu nous manques terriblement et, cela s’est passé si vite. Peu avant Noël, nous devions nous réunir, comme on le fait lors des fêtes familiales et nous nous en réjouissions tous. Bien qu’affaibli par ton état de santé depuis l’AVC de notre mère à la fin de l’année 2018 tu restais toujours aux commandes de la fratrie FRANEL avec une extrême lucidité comme tu as toujours eue, et beaucoup de projets comme celui de faire revenir notre mère de l’EHPAD de Bellême à la maison familiale. Alors que nous nous relayions , chaque semaine, pour vous visiter à l’EHPAD,  tous deux, puisque tu avais choisi de te rapprocher de notre mère.

Au début de l’année 2021, nous apprenions , une semaine avant Noël, que tu avais contracté les 2 virus de cette satanée maladie, la COVID, et je pèse mes mots. Cela mit fin au projet de réunion familiale programmée de longue date. Toutefois, durant quasiment 3 semaines la maladie ne se manifestait guère, juste quelques symptômes,  et nous conservions l’espoir qu’il en soit fini  rapidement avec ce virus tueur.Mais, il en fut tout autrement puisque des problèmes respiratoires t’affectèrent de façon grandissante et, on connaît la suite, ta disparition le 11 février dernier dans ton sommeil.

Tu es né le 23 mai 1926 à Granville , dans la Manche.  Tes parents s’étaient rencontrés 
quelques années auparavant à Paris. Notre grand-père, donc ton père, venu de Suisse, avait décidé de s’installer en France  comme architectecte. De cette union naîtront 3 frères et sœur, dont une sœur aînée, Claude, et un frère jumeau, Pierre. A l’âge de 15 ans, ton père disparaît vous laissant tous trois orphelins. Afin de subvenir aux  besoins de ta famille, ta mère et ta sœur notamment,  tu t’engages alors  dans l’armée pour 5 années. Tu avais alors 19 ans ! Tu intègres le 5ème escadron du RICM.  De cet engagement, tu débarqueras à Haiphong, en Indochine, le 8 mars 1948, où tu connaîtras l’enfer de la guerre durant 30 mois. En août 1950, tu rentres en France et débarques en civil à Marseille. Ta mère s’oppose à  ce que tu te ré-engages dans l’armée.S’ensuit alors l’aventure africaine.

En 1951, tu rejoins la Compagnie Française d’Afrique Occidentale  ‘CFAO) au service achats. Tu en termineras directeur général d’une filiale, la FRANCAP, en 1982.Puis, tu fais la connaissance de notre mère, d’origine champenoise, sœur aînée d’une fratrie de 6 enfants. Une union sera célébrée en 1954. Naîtront alors 6 enfants, 6 garçons, entre 1955 et 1963 : Hugues, Hervé, Bruno, Xavier, Bertrand et Arnaud. 3 naîtront en Afrique, au Cameroun et 3 autres à Fismes, petit village de la Marne, où  notre grand-père officiait comme notaire. Après dix années passées en Afrique, tu rentres définitivement en métropole au début des années 60 et, nous nous installons à Boulogne-Billancourt , puis à Viroflay.

Une nouvelle vie s’ouvre à toi, la vie associative et,  tu ne cesseras de t’impliquer dans de nombreuses associations, sans oublier ton implication avec notre mère dans la vie religieuse, mais aussi la chasse et la pêche dont tu participeras aux ouvertures jusqu’à l’année 2016…tu as alors 90 ans. En 1977, tu prends la direction de la section des médaillés militaires jusqu’en 1984. n vue d’une retraite  (qui n’en est pas vraiment une), vous acquérez avec maman une maison à Bellême en 1987, où  vous vous installez définitivement en 1989. Tu y occuperas , durant 3 mandats, plusieurs fonctions dans la vie municipale comme conseiller, puis maire-adjoint. Tu piloteras notamment la réalisation de la station d’épuration comme Président du syndicat  communal d’eau et et d’assainissement de Bellême, de 2001 à 2008.

1996, tu es fait Chevalier de la Légion d’Honneur, à Viroflay. Tu t’engages alors comme trésorier de la section de de l’Orne de la Société d’Entraide de la Légion d’Honneur devenue SMLH. En 2004, tu es fait Officier de l’Ordre National du Mérite, au titre de ton activité professionnelle à la CFAO, CFAO qui fut ton unique employeur durant 35 années. Enfin, en avril 2019, tu es gratifié de l’Honorariat de la SMLH pour ton action de trésorier à la demande du docteur PETITBON, Président de la section ornaise qui,  en présence du Général  LONY et du Colonel ANDRIEU, honoreront l’ensemble de ta carrière.

Je vais passer maintenant la parole avec l’accord du Père Jacques Roger :

- au général LONY puis,- à Annick BEDARD, présidente de l’association de bienfaisance de la CFAO enfin,

- au docteur PETITBON, Président de la Société des membres  de la Légion d’honneur de notre département.

Les enfants de notre ami Félix Franel m’ont demandé d’évoquer le passé militaire de leur père. Je le fais volontiers et avec beaucoup d’émotion car, à des années d’écart, nous étions frères d’armes et c’est à ce titre que je viens aujourd’hui témoigner de ses qualités de combattant et de chef militaire mises en valeur durant la guerre d’Indochine. Votre père était fier, et avec raison, de son parcours au service des armes de la France.

Engagé pour 5 ans en 1945, il débarque, jeune caporal-chef, à Haiphong le 8 mars 1948. Pendant deux ans, il remplit de nombreuses et périlleuses missions avec son groupe de jeeps mitrailleuses puis à la tête d’une unité de partisans vietnamiens. Ce fut, pour reprendre ses propres mots « une période pleine de risques et de surprises ». Son comportement, sa bravoure et son sens tactique lors de plusieurs opérations, lui valent d’obtenir trois citations, à l’ordre de la brigade d’abord puis du corps d’armée.


Sans énumérer tous ses faits d’armes
, rappelons simplement ce raid audacieux du 22 février 1950 où il s’empare du fanion d’une compagnie Viêt-Minh, infligeant de ce fait une défaite humiliante à ses adversaires de l’époque.  Ces derniers mettront d’ailleurs sa tête à prix. Avec ces faits d’armes successifs, il se voit attribuer la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures avec étoile de vermeille. Arrivé en fin de contrat et malgré les nombreuses sollicitations à poursuivre une carrière militaire, il quitte l’uniforme en 1950 à son retour en métropole. En tant qu’ancien du Régiment d’infanterie colonial du Maroc, il a connu un dernier moment de fierté en mai 2016 lorsqu’il fut choisi pour remettre à ses lointains successeurs le fanion du 5ème escadron au sein duquel il a accompli les exploits que j’ai évoqués précédemment.

Que nous disent de lui ces actions de combat victorieuses de votre père ? Les textes de ses citations le décrivent comme un sous-officier d’élite, intelligent, calme, faisant preuve d’esprit de décision et forçant l’admiration de tous. Qu’il me soit permis de penser que ces qualités personnelles dont il a fait montre au combat, il les a mises au service de tous ses engagements professionnels ultérieurs. Ces citations décrivent un chef dans tous les sens du terme, celui qui sait établir une relation de confiance avec ses hommes, une confiance qui fait qu’ils sont prêts à le suivre au bout du monde.

Car ces exploits, il les a réalisés avec des hommes qui savaient qu’il les aimait. Et c’est sur ce point que je voudrais terminer ce bref survol de sa courte carrière militaire. Notre ami Félix Franel, a été un chef profondément humain et je sais qu’il gardait douloureusement en mémoire la perte de ses camarades de combat qui ont donné leur vie en se battant pour le succès des armes de la France.

Ces qualités humaines sont celles que j’ai découvertes chez votre père lorsque j’ai fait sa connaissance bien des années plus tard en m’installant à Bellême. Ce sont elles que la République a reconnu en lui attribuant la médaille militaire en 1960 puis plus tard en le recevant dans l’ordre national du mérite puis dans l’ordre de la Légion d’honneur.

Cher Félix,

Il y a quelques semaines, j’ai échangé avec vous au téléphone et comme d’habitude on bavardait et vous me parliez de votre épouse, de vos enfants, petits et grands, de vos souvenirs, de votre vie, l’Indochine, la CFAO, de l’actualité, de notre association l’AB.

J’avais l’impression de connaître toute votre famille, tellement vous étiez heureux de m’en parler. Je vous avais promis de venir vous voir au printemps, mais je ne pensais pas venir aujourd’hui à Bellême pour vous dire Au Revoir. J’ai été surprise et touchée par votre départ. Travaillant ensemble dans le même groupe, la CFAO et ayant des valeurs identiques, j’ai fait votre connaissance en 2004 à travers l’association de Bienfaisance CFAO dont vous avez été le premier Président.

Cette association avait pour but d’aider le personnel en difficultés et d’apporter son soutien à des associations caritatives. Vous êtes toujours resté attaché à l’AB et lorsque j’ai pris la Présidence vous m’avez apporté votre soutien et vos conseils. Pour tout cela, merci. En 2013, nous avions fêté à la Grande Cascade au Bois de Boulogne les 30 ans de l’AB et vous étiez de la partie et ensuite votre anniversaire en petit comité et c’était un plaisir de vous écouter, tellement vous aviez de choses à nous dire.

Vous aviez une mémoire d’éléphant, c’était époustouflant, quelle droiture, quelle rigueur, avec des idées bien arrêtées parfois, et aussi beaucoup d’humour, de conviction et de coeur. Vous avez été une cheville ouvrière et teniez à venir à Sèvres à nos conseils, soit en voiture ou par le train. Merci d’avoir oeuvré tant d’années à notre AB CFAO, en étant son référent à la fondation St Vincent de Paul de Bellême et l’UNADFI, lutte contre les sectes.

Je voudrais cependant rappeler qu’après votre engagement dans l’armée, vous êtes rentré dans le Groupe CFAO en 1952, d’abord au Cameroun de 1952 à 1960 en tant que responsable du service marchandises, puis à Paris de 1961 à 1987 date de votre départ. A Paris vous avez occupé différentes fonctions dans la centrale d’achat FRANCAP, jusqu’à en prendre la Direction Générale.

En mon nom et celui de Christine notre SG , de Marie Claude l’ancienne Présidente qui regrettent de ne pouvoir être présentes aujourd’hui et de l’ensemble du conseil d’administration de l’AB, nous vous disons Au Revoir Cher Félix et du fond du cœur. Merci. A vos enfants, petits enfants, arrières petits enfants et toute votre famille, j’adresse toutes mes sincères condoléances et celles du conseil de l’AB et l’assurance de notre soutien. Du haut du ciel, veillez sur votre famille et sur nous tous .Au Revoir Félix, soyez en Paix. Annick

 

Docteur Pierre PETITBON, Président de la SMLH61

Felix FRANEL nous a quitté mi février 2022. Dans la nuit. Doucement. Felix Franel était, son prénom le dit bien, un homme qui a été heureux. Six fils, belles filles petits fils et arrières petits enfants ont rempli et comblé l’existence de Thérèse et Félix.  Il était en plus courageux le Général Lony vous l’a dit. 3 citations sont des critères qui ne trompent pas. Pour moi il était drôle, généreux et droit. C’est une figure de proue de l’Orne qui s’en va. Il n’aimait pas les forfaitures et en bon agent de renseignement, qu’il avait été en Indochine, il savait informer qui de droit. Ce n’est pas un hasard si c’est le sergent Félix Franel qui avait transmis le fanion du 5ème escadron du RICM régiment d’infanterie de Chars marine, autrefois, à son époque, appelé le Régiment d’infanterie colonial du Maroc, dissous en 2010 puis ressuscité ce 26 mai 2016, une cérémonie d’émotion et de fierté.

Oui Felix Franel me laissera un souvenir impérissable pour le reste de mes jours peu nombreux il est vrai. Nos coups de fils étaient toujours plaisants et nous permettait de fulminer contre cluster et task force les anglicismes de nos néo diafoirus. J’aimais faire les comptes avec lui. Son passage (35 ans) autodidacte (il n’aurait pas aimé l’anglicisme de self made man) de la base à haut dirigeant à la CFAO (la compagnie française de l’Afrique occidentale, qui certes débordait en AEF au Cameroun où sont nés les fils de Thérèse et Félix), la chaîne de supérettes africaine de l’époque, lui a laissé l’empreinte de la parfaite comptabilité avec ses chiffres minuscules. Cette compagnie me parle car j’ai vécu en AOF.

Le moment le plus fort était en fin d’année, la clôture de l’exercice. La banque lui avait fourni le bordereau du compte clos fin décembre et il était heureux de constater que les chiffres étaient au cordeau (au centime près). Il ne nous restait plus ensemble qu’à les mettre sur ordinateur une partie de franc amusement tant il était ignorant en informatique et moi en comptabilité. L’union fait la force et Mme Mistruzzi (comptable du siège) nous félicitait. Les comptes étaient simples et le résultat largement excédentaire. Les mécènes sollicités par ailleurs étaient généreux. Merci M. Caillaud.

Le siège, à ma demande, auprès du Président national, l’amiral Coldefy, a décerné à Félix Franel, le diplôme de Trésorier honoraire (peu l’ont reçu moins d’une vingtaine) et une médaille commémorative pour 16 ans de fonction. Une belle cérémonie familiale et amicale s’est tenue à Alençon au Conseil général le 20 avril 2016. Une fête chaleureuse, méritée et qui avait comblé Félix Franel.

Oui j’aimais vraiment Félix Franel,  sa droiture et son passé civil réussis, sa période associative toujours dévouée et sa loyauté, j’insiste sur ce mot qui le caractérise. Les hommes lui ont offert : la possibilité de s’affirmer dans sa carrière d’autodidacte, je le répète, dans les responsabilités collectives, lorsqu’adjoint au maire, il avait créé la station d’épuration de Bellême, ajoutons sa période sous les drapeaux avec la Médaille militaire, la Croix de Guerre TOE ornée de 3 citations. L’Ordre national du Mérite (officier) et la Légion d’honneur en 1996 ont couronné ce parcours de vie. A bientôt Félix, Dieu auquel nous croyons tous les deux est en train de vous accueillir pour cette vie exemplaire. Il vous donnera la jeunesse qui, disiez-vous, vous a manqué, elle sera éternelle.

Photos de famille (Félix Franel à 20 ans) et SMLH61

 

Carnet

FELIX FRANEL UNE FIGURE IRREMPLACABLE
Figure de proue
En savoir plus
NOUVEAU PREFET, HOMMAGE en GENDARMERIE
Décès
En savoir plus
Marie José MICHEL UNIVERSITAIRE de TALENT
Figure de proue
En savoir plus